Le Mouvement Social http://mouvement-social.univ-paris1.fr Site du Mouvement Social, revue publiée par l'Association Le Mouvement Social, depuis 2008 aux Éditions de la Découverte. fr Vincent Joly, Guerres d’Afrique. 130 ans de guerres coloniales. L’expérience française , 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1742 Issu d’une habilitation à diriger des recherches, le livre de Vincent Joly se présente comme une synthèse détaillée des guerres coloniales françaises de la prise d’Alger en 1830 à la guerre d’indépendance algérienne de 1954 à 1962. Après un premier chapitre consacré aux « thèmes et débats » relatifs aux « guerres et violences coloniales », l’auteur adopte une logique chronologique consistant à présenter les différents théâtres d’opérations de l’armée... Gabriel Tarde, Sur le sommeil. Ou plutôt sur les rêves , 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1733 Jacqueline Carroy et Louise Salmon proposent une édition de cinq textes inédits de Gabriel Tarde (1843-1904). L’ouvrage comprend deux essais historiques, l’un sur la psychologie des rêves au XIX e siècle, l’autre sur l’engagement politique de celui qui deviendra une référence en matière de criminologie 1 . Ces écrits datés du début des années 1870 sont en fait antérieurs à ce que l’on pourrait nommer « moment Tarde ». Professeur de philosophie au collège de France... Georges Felouzis, La condition étudiante. Sociologie des étudiants et de l’université , 2001 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1728 Au travers d’une enquête sociologique classique (analyse des parcours d’étudiants du premier cycle dans les universités bordelaises, par le biais d’une série d’entretiens répétés à plusieurs étapes du cursus), Georges Felouzis entreprend de saisir « la nature de l’université comme organisation et comme institution de formation ». Ce faisant, il entend dépasser le clivage traditionnel entre « sociologie des étudiants » et « sociologie de l’université »... Charles Andler, La civilisation socialiste . Lormont, Le Bord de l’eau, 2010 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1710 La « Bibliothèque républicaine », dirigée par Vincent Peillon, édite des classiques parfois oubliés de la pensée républicaine (Quinet, Pécaut, Bourgeois…) et socialiste (Leroux, Blanc, Malon, Fournière…) du XIX e et du début du XX e siècle. Ce volume est un peu particulier, par la brièveté du texte présenté (37 pages) – il s’agit d’une conférence devant l’École socialiste donnée au soir du 3 juin 1910, publiée alors en brochure, mais jamais rééditée... Guy Brucy, Françoise Laot, Emmanuel de Lescure, Mouvement ouvrier et formation. Genèses : de la fin du XIX e siècle à l’après Seconde Guerre mondiale, 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1712 Depuis 1997, fonctionne un séminaire du Groupe d’étude Histoire de la formation (GEHFA) sur le thème « Histoire des institutions pionnières en formation d’adultes depuis 1945 ». Le besoin se fit sentir d’interroger les expériences accumulées lors d’un colloque sur « Syndicalisme et formation ». L’ouvrage comprend sept communications et une introduction de Guy Brucy retraçant les grandes lignes de l’histoire du mouvement ouvrier français des années 1890. Souhaitons... Fabien Conord, Rendez-vous manqués. La gauche non communiste et la modernisation des campagnes françaises , 2010 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1720 Cet ouvrage est tiré d’une thèse d’histoire soutenue en 2007 à l’Université de Clermont-Ferrand II. Intitulée  Les rets de la modernité. La gauche non communiste dans les campagnes françaises, de la Libération aux années 1970 , cette thèse a été dirigée par Mathias Bernard, auteur de la préface. Par de nombreux aspects, le travail de Fabien Conord est singulier et ambitieux. D’abord par son objet d’étude : peu investi jusqu’ici, cet objet oriente la recherche... Marie-François Goron, L’amour criminel. Mémoires du chef de la Sûreté de Paris à la Belle Époque , 2010 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1725 On sait, depuis les travaux de Dominique Kalifa, combien le sang des criminels a pu nourrir l’encre des feuilletonistes de la Belle Epoque. Les faits divers et les affaires judiciaires font vendre. Aussi les policiers qui quittent le service prennent-ils l’habitude de publier leurs mémoires, suivant en cela l’exemple du célèbre Vidocq, dont les Mémoires ont profondément marqué l’imaginaire du XIX e siècle. L’important succès que rencontrent ces récits ne résiste pas à... Dominique Kalifa, Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française, 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1706 « Biribi » : le mot fait partie de cet héritage du XIX e siècle qui s’efface petit à petit de nos mémoires. Apparu dans les années 1860, il se banalise au tournant du siècle et décline lentement après 1930, disparaissant franchement depuis les années 1970. Durant toute cette période, il désigne l’ensemble des bagnes et des dispositifs disciplinaires mis en place par l’armée française sur le sol africain et qui ont accueilli 600 à 800 000 soldats de 1830 à la fin des... Ronan Hervouet, Datcha blues. Existences ordinaires et dictature en Biélorussie , 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1693 Ce livre s'inspire d'une thèse de doctorat en sociologie qui s'appuie sur plusieurs séjours de recherche menés en Biélorussie à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Déjà publié aux éditions Aux lieux d’être en 2007, cet ouvrage propose une analyse du rôle et de la place des datchas dans la vie des citoyens biélorusses. Si l'auteur évoque dans le titre de l'ouvrage la notion de dictature en référence au régime autoritaire du président... Christophe Capuano, Vichy et la famille. Réalités et faux-semblants d’une politique publique , 2009 http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=1696 Christophe Capuano, dans l’ouvrage qu’il a tiré de son doctorat, défend une thèse à proprement parler, ce qui n’est pas toujours le cas d’autres ouvrages ayant la même origine universitaire. Pour lui , alors qu’il semble évident d’assimiler la famille à Vichy, le régime lui ayant donné de l’importance au point de l’inscrire dans sa devise — « travail, famille, patrie » —, la famille est loin d’y avoir eu, dans la réalité quotidienne, la place qu’on...