n°226 (janvier-mars 2009)

Les articles de ce numéro sont consultables sur Cairn dans leur intégralité.

Sommaire
Politique scientifique

 Histoire immédiate de l’Amérique latine
  • V. Gauchotte-Mayaud, « La patrie ou la mort. Amen ». Le régime castriste et l’Église catholique à Cuba (1990-2005)

  • C. Rafael Rea Rodriguez, Le barzonisme : un dispositif identitaire complexe en action dans le Mexique contemporain

Jeux d’usines
  • K. Bretin Maffiuletti, Les loisirs sportigs en milieu de grande industrie : sport, patronat et organisations ouvrières au Creusot et à Montceau-les-Mines (1879-1939)

  • N. Hatzfeld, G. Rot et A. Michel, L’ouvrier en personne : une irruption dans le cinéma documentaire (1961-1974)

  • Cultures populaires

    • Double jeu. Histoire du basket-ball entre France et Amérique, sous la direction de Fabien Archambault, Loïc Artiaga, Gérard Bosc (Peter Marquis)

    • Des torrents de papier. Catholicisme et lectures populaires au XIXe siècle, par Loïc Artiaga (Nathalie Ponsard)

    • Lectures ouvrières à Saint-Étienne-du-Rouvray, par Nathalie Ponsard (Noëlle Gérôme)

  • Jeunesses

    • Les MJC, par Laurent Besse (Anne-Marie Sohn)

    • Des éducateurs dans la rue, par Vincent Peyre et Françoise Tétard (Axelle Brodiez)

    • Mondes et travaux ouvriers

    • Les armuriers de l’État, du grand siècle à la globalisation 1665-1989, par Patrick Mortal (Jean-Noël Retière)

    • Les mineurs de fer au travail, par Pascal Raggi (Gilles Nezosi)

    • Les hommes de l’aluminium. Histoire sociale de Pechiney 1921-1973, par Gérard Vindt (Nicolas Hatzfeld)

  • Crimes et châtiments

    • Crimes et délits. Une histoire de la violence de la Belle Époque à nos jours, par Anne-Claude Ambroise-Rendu (Arnaud-Dominique Houte)

    • Justice et déviance à l’époque contemporaine : l’imaginaire, l’enquête et le scandale, par Frédéric Chauvaud (Jean-Claude Farcy)

    • Crime et culture au XIXe siècle, par Dominique Kalifa (Arnaud-Dominique Houte)

  • Guerres

    • La négociation. Été 1940 : crise au PCF, par Roger Bourderon (Denis Peschanski)

    • Vichy et l’Ordre moral, par Marc Boninchi (Liora Israël)

    • Jean Norton Cru : Lettres du front et d’Amérique, 1914-1919, éditées par Marie-Françoise Attard-Maraninchi et Roland Caty (Christophe Prochasson)

    • La fabrique réactionnaire. Antisémitisme, spoliation et corporatisme dans le cuir (1930-1950), par Florent Le Bot (Nicolas Hatzfeld)

    • Dictionnaire de la Seconde Guerre mondiale en Belgique, sous la direction de Paul Aron et Jean Gotovitch (Raphaël Spina)

    • La France du marché noir (1940-1949), par Fabrice Grenard (Cédric Perrin)

    • Everyday Jihad, par Bernard Rougier (Leyla Dakhli)

  • Enseignants et enseignement

    • Professeurs mais femmes, par Marlaine Cacouault-Bitaud, (Marianne Thivend)

    • Regards historiques sur l’éducation en France XIXe-XXe siècles, par Antoine Prost (Christian Chevandier)

    • Instits, profs et syndicats en Alsace 1918-2000, sous la direction de Françoise Olivier-Utard (Gérard Bode)

Informations et initiatives

Résumés

Livres reçus

Table annuelle 2008

Le Mouvement Social sur Muse

Résumés

Patrick Fridenson, La multiplication des classements de revues de sciences sociales

Depuis les années 1950 les revues françaises de sciences sociales font l’objet d’évaluations en vue de subventions annuelles. Les années 1980 ont vu le début d’un processus différent, celui d’un classement des revues selon une relation d’ordre. Il s’est généralisé à l’échelle de l’Europe puis de la France en 2007-2008. L’article se prononce, au contraire, pour une liste unique des revues scientifiques à l’échelle française et européenne. Il insiste sur le rôle d’animation et de création des revues, qui ne peut être enfermé dans des catégories unilatérales et préétablies.

In France, the journals in the various social sciences have been evaluated by committees since the 1950s before getting yearly public grants for their publication. The 1980s witnessed the beginning of a very different process, the ranking of journals along hierarchical categories. It was generalized to the European Union and then to France in 2007-2008. On the contrary, the article argues that only a single list encompassing the scholarly journals, both in France and in Europe, would make sense. It insists on a major dimension of the activities of journals : creating and developing knowledge, which cannot be assessed through unilateral and pre-established categories.

Valentine Gauchotte-Mayaud, « La patrie ou la mort. Amen ». Le régime castriste et l’Église catholique à Cuba (1990-2005)

À Cuba, dans les années 1990, l’effondrement de l’URSS a d’importantes répercussions sur l’économie, et la population survit dans un très grand dénuement. La gravité de la crise rend nécessaire une redéfinition idéologique du régime, alors que l’Église catholique assume un rôle social important grâce à l’aide catholique internationale. C’est dans ce contexte que l’État castriste et l’Église catholique nouent des relations nouvelles, qui permettent en particulier l’organisation de la visite pontificale de janvier 1998. Pourtant, malgré l’apaisement relatif des discours officiels des deux institutions, les tensions sont bien présentes. Ainsi, l’État encourage la tolérance à l’égard des religions, y compris au sein du Parti communiste, mais veille à stimuler la diversité religieuse pour minorer le rôle de l’Église catholique. L’institution ecclésiale est en effet perçue comme un pôle d’opposition idéologique au régime. Cet article a pour objet de retracer, dans la période 1990-2005, les stratégies des deux institutions, étatique et ecclésiale, qui dialoguent dans la défiance. Il constitue aussi une tentative pour percevoir comment la population de La Havane appréhende le discours et la place de chacune.

In Cuba in the 1990s, the collapse of USSR had important repercussions on the economy, and the population survived only in extreme poverty. The seriousness of the crisis made it necessary to redefine the ideology of the political regime, while the Catholic Church assumed an important social role thanks to international Catholic aid. It is in this context that the Castro State and the Catholic Church entered into a new relationship, one which made possible a papal visit in January 1998. Despite the conciliatory tone of the official discourse of both institutions, however, tensions still existed between them. The State encouraged tolerance towards religion, even inside the Communist Party, but made sure to promote religious diversity in order to reduce the Church’s power. The Church was still perceived as a pole of ideological opposition to the regime. The aim of this article is to recount the strategies of State and Church as they approached each other with mistrust during the period 1990 to 2005. It also attempts to understand how the population of Havana reacted to both institutions in terms of their discourses and social roles.

Carlos Rafael Rea Rodriguez, Le barzonisme : un dispositif identitaire complexe en action dans le Mexique contemporain

Cet article analyse l’émergence et le développement d’une des mobilisations sociales les plus importantes dans le Mexique contemporain : le barzonisme. Il s’agit d’une puissante action collective ayant des expressions multiples en termes d’organisation ; ses membres, issus des classes moyennes productives, rurales et citadines, ont fait faillite suite aux effets de la décapitalisation de longue haleine en milieu rural et de la mise en place du projet néolibéral. La réponse organisée de ces débiteurs s’est développée au niveau national dans le cadre de la crise financière de 1994. Malgré la nature fortement économique de ce processus social, nous l’abordons via la variable identitaire, pour analyser les processus de décomposition des référents d’appartenance de départ, et de recomposition à travers l’action collective.

This article analyzes the emergence and development of one of the most important movements in contemporary Mexico: El Barzón. This is a powerful collective action which has multiple organizational expressions. It is composed of members from the mid-level productive sector of the middle class, both rural and urban, who have fallen into bankruptcy because of the old problems of decapitalization in the countryside as well as the installation of unbridled neo-liberalism. The collective response of these debtors was developed at the national level during the financial crisis of 1994. Despite the economic nature of this movement, we analyze it from the perspective of changing identity, in order to understand how the members’ original referents of belonging are dismantled and re-made through collective action.

Karen Bretin Maffiuletti, Les loisirs sportifs en milieu de grande industrie : sport, patronat et organisations ouvrières au Creusot et à Montceau-les-Mines (1879-1939)

Cet article retrace, de 1879 à 1939, la naissance et l’essor du fait sportif associatif au sein des cités industrielles du Creusot et de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire, Bourgogne). Tout au long de la période, le sport creusotin apparaît totalement dominé par des associations de type patronal, contrôlées par les industriels, tandis que patronat et organisations ouvrières se disputent l’encadrement sportif des travailleurs de Montceau-les-Mines. Un tel contraste traduit l’existence de liens étroits, à une échelle locale, entre l’histoire des espaces et les modalités selon lesquelles s’y effectue le développement du phénomène sportif. Il autorise quelques réflexions quant aux conditions d’émergence du sport travailliste : dans les premiers bassins industriels et avant la Seconde Guerre mondiale, une organisation ancienne et solide des travailleurs, comparable à celle des ouvriers montcelliens, ainsi que des initiatives individuelles semblent indispensables à la naissance du sport ouvrier. Cette recherche éclaire les rivalités fortes qui s’établissent, à l’échelle locale, entre sport ouvrier et sport patronal. Elle souligne la divergence des regards portés sur les loisirs sportifs par les dirigeants des deux types d’organisations et, au-delà d’une dichotomie assez classique, elle révèle l’influence que peut avoir sur ces conceptions, au fil du temps, l’évolution du rapport de force entre patronat et travailleurs.

This study describes the origin and development of the sports phenomenon in the industrial cities of Le Creusot and Montceaules-Mines (Saône-et-Loire, Burgundy), from 1879 to 1939. Throughout this period, sports in Le Creusot were totally dominated by associations led and controlled by the manufacturers, whereas in Montceau-les-Mines, worker sports were the object of conflict between industrialists and labor organisations. Such a contrast signals the existence of tight connections at the local level between the history of a place and the way in which a sport develops there. At the same time, these observations suggest some conclusions about historical conditions necessary to the emergence of worker sports activities. Before the Second World War in traditional industrial locations, the presence of a strong, established worker organisation – similar to the Montceau-les-Mines’ workers movement – as well as individual initiatives appear to have been essential. Investigations also show huge conflicts at the local level between “worker sports” and “sports led by manufacturers”. Ultimately this study demonstrates that industrialists and workers’ organisations have very different conceptions of sports. Besides this classic split, local relations between the classes can also influence these conceptions.

Nicolas Hatzfeld, Gwenaële Rot et Alain Michel, L’ouvrier en personne, une irruption dans le cinéma documentaire (1961-1974)

Au cours des années 1960, considérées comme l’apogée de l’ouvriérisation de la société française, les représentations cinématographiques des ouvriers connaissent des ruptures significatives. Le changement ne vient pas des œuvres de fiction qui négligent généralement ce thème mais du film documentaire. Des cinéastes s’emploient à mettre au point une technique à base de caméra légère et de son synchrone, et mènent une réflexion sur la production d’un son, et particulièrement d’une parole, saisi directement dans les scènes filmées. Cette combinaison met en cause la tradition du documentaire, encombrée de matériels lourds et de coûts élevés, dépendante des financements institutionnels. Tandis que jusque-là les ouvriers faisaient office de figurants dans des films vantant la performance industrielle, le nouveau cinéma documentaire fait surgir des personnes à la fois banales et singulières. Leur parole en direct, prise ici dans les usines automobiles encore chargées d’une aura positive, provoque un puissant effet de vérité et fait perdre leur lustre aux Trente glorieuses. Après 1968, un nouveau courant, parmi les cinéastes, les critiques et les spectateurs de ce genre de films tend à faire de ces personnages des figures politiques et à attribuer à leur parole une fonction contestataire.

During the 1960’s, while the importance of working class in the French society reaches its peak, the cinematographic representation of workers is significantly transformed. This change occurs in documentary pictures and not in fiction dramas which generally neglect this theme. Some filmmakers develop new techniques based on light cameras and synchronous sound, and use them to capture words directly taken in the filmed scenes. This new way of filming shakes up the documentary tradition hampered by heavy equipments and relatively high costs, thus depending on institutional funds. Until then, the workers served as extras in motion pictures praising the industrial performance of firms. The new documentaries reveal individuals, both common and singular. Their live words, shot in still positively considered automobile plants, cause a strong impression of truth and contradict the enchanted image of the post-war decades. After 1968, a new trend among filmmakers, critics and spectators, tends to present these characters as political figures, giving their expression an anti-establishment role.

Mise en ligne le 11 février 2009.
© 2001-2007 Le Mouvement Social.