n°229 (octobre-décembre 2009)

Les articles de ce numéro sont consultables sur Cairn dans leur intégralité.

Sommaire

Cheval et changement social

  • Jean-Pierre Digard, Editorial : Qu’ont à voir les sciences sociales avec le cheval ?

  • Gijs Mom, Compétition et coexistence : la motorisation des transports terrestres et le lent processus de substitution de la traction équine

  • Catherine Tourré-Malen, Évolution des activités équestres et changement social en France à partir des années 1960

Politiques de la santé dans la France contemporaine

  • Donna Evleth, La bataille pour l'Ordre des médecins, 1944-1950

  • Sophie Chauveau, L'épreuve du vivant : santé publique et marché en France depuis les années 1970

Controverse

  • Gabriel Calves-Behar, Le constructivisme de l'historien. Retour sur un texte de Brigitte Gaïti

Notes de lecture (consultables en ligne sur ce site)

  • Médecine

    • Doing Medecine Together, Germany and Russia Between the Wars, par Susan Gross Salomon (Gregory Dufaud)

    • Bacchus sur Ordonnance. La médecine par le vin de la Belle époque au « paradoxe français », par Harry W. Paul (Alain Chatriot)

  • Ordre et justice

    • Devenir juge. Mode de recrutement et crise des vocations de 1830 à nos jours, par Catherine Fillon, Marc Boninchi et Arnaud Lecompte (Joël Ficet)

    • La justice au risque des profanes, par Hélène Michel et Laurent Willemez (Joël Ficet)

    • La justice face à ses réformateurs (1980-2006), par Antoine Vauchez et Laurent Willemez (Joël Fichet)

    • Les commissaires de police au XIXe siècle, par Dominique Kalifa et Pierre Karila-Cohen (Christian Chevandier)

    • Le Lynchage aux États-Unis, par Joël Michel (Paul Schor)

  • Airs du temps

    • Rêves d’histoire. Pour une histoire de l’ordinaire, par Philippe Artières (Arnaud-Dominique Houte)

    • La France des années 1830 et l’esprit de réforme, par Patrick Harismendy (Emmanuel Fureix)

    • Les peurs de Hollywood. Phobies sociales dans le cinéma fantastique américain, par Laurent Guido (Dimitri Vezyroglou)

  •  Milieux et pratiques professionnels

    • La révolution des ouvriers nantais, par Samuel Guicheteau (François Jarrige)

    • Histoire des cuisiniers de France XIXe-XXe siècles, par Alain Drouard (Anne Vega)

    • Les instituteurs des Deux-Sèvres du début du XXe siècle, par Claudine Beguier-Parrot (Marianne Thivend)

    • Les ingénieurs des âmes en chef. Littérature et politique en URSS (1944-1986), par Cécile Vaissié (Andreï Kozovoï)

Informations et initiatives

Résumés

Livres reçus

Table annuelle 2009

Résumés

Gijs Mom, Compétition et coexistence : la motorisation des transports terrestres et le lent processus de substitution de la traction équine

Cet article interroge les liens entre la mécanisation des moyens de transport terrestre et la disparition du cheval comme outil de locomotion. Trois domaines différents sont successivement analysés : le chemin de fer et le tramway dans la seconde moitié du xixe siècle, le développement des flottes de camions et de taxis en milieu urbain au tournant du siècle, le développement des tracteurs agricoles. Dans chacun de ces trois domaines, la diffusion de la mécanisation s’explique par l’apparition de nouvelles « fonctions » de la mobilité plutôt que par l’obsolescence d’un mode de locomotion particulier. Ces formes de transition apparaissent nettement dans les études de cas menées à l’échelle régionale et locale. En ce qui concerne l’évolution des artefacts, cependant, le phénomène de diffusion du moteur et de survivance du cheval apparaît comme un processus extrêmement complexe, marqué par des différences de chronologie, des discontinuités et de très longues périodes de coexistence des deux moyens de transports. Seule l’étude de ces différents aspects permet de traiter véritablement le phénomène de diffusion comme un objet historique.

Aggregate diffusion studies at the national level often depict the diffusion phenomenon as a one-to-one replacement process of “old” by “new”. In this essay it is argued that this can be highly misleading, as the case of mobility motorisation and the related displacement of the horse illustrate. Analysing three different instances of motorization (trains and tramways in the second half of the nineteenth century; urban truck and taxi fleets around the turn of the century, and agricultural motorisation), this essay shows that what is replaced are “functions” rather than artefacts. This becomes clear when the level of analysis is shifted from the national to the regional and local. Thus, seen from the artefact level, diffusion is a much more complicated process, fraught with asynchronicities, discontinuities and especially long-term coexistence of alternatives. It is the analysis of these phenomena which makes “diffusion” into a truly historical process.

Catherine Tourré-Malen, Évolution des activités équestres et changement social en France à partir des années 1960

Au cours des quarante dernières années, les activités équestres ont connu, en France, de grands bouleversements : massification, féminisation, juvénilisation de la population cavalière, émergence de l’équitation de plaisance, fusion des institutions, diversification des pratiques, développement des centres équestres, accroissement du secteur privé, révolution des méthodes d’enseignement, diffusion des sensibilités animalitaires... Trois d’entre eux sont particulièrement significatifs et qui plus est très fortement imbriqués les uns dans les autres : la féminisation des sports et loisirs équestres, la juvénilisation de la population cavalière et la marchandisation de l’équitation. Reflets de l’évolution de la société française, ces changements soulignent la porosité du milieu équestre. Ils constituent un excellent révélateur de mutations sociales et culturelles plus larges qui ont marqué la société française à partir des années 1960.

During the last forty years, equestrian activities experienced, in France, major shifts: massification, feminisation, juvenilisation of the cavalier population, emergence of leisure equitation, mergers of institutions, diversification of practices, development of riding schools, growth of the private sector, revolution in the methods of teaching, diffusion of animalitarian sensibilities. Three of them are particularly significant and besides very strongly imbricated in one another: the feminisation of sports and equestrian leisure activities, the juvenilisation of the cavalier population and the commodification of equitation. Reflecting the evolution of the French society, these changes underline the porosity of the equestrian milieu. They constitute an excellent indicator of social and cultural wider transformations in French society from the 1960s onward.

Donna Evleth, La bataille pour l’Ordre des médecins, 1944-1950

Cet article examine la bataille pour le contrôle de l’Ordre des médecins, une institution fondée sous Vichy puis réorganisée après la Libération. Il étudie les origines de l’Ordre, puis les protagonistes qui se disputaient son contrôle : les syndicats médicaux, qui existaient avant la guerre, ont été dissous sous Vichy puis ont été recréés après la Libération ; et une force nouvelle, la Résistance médicale, créée sous la guerre et l’occupation allemande. L’article vise à expliquer comment, à travers des élections aux conseils de l’Ordre, les syndicats médicaux, chevronnés et plus concentrés sur leurs buts, l’ont emporté. En conclusion, il aborde les contributions de la Résistance médicale dans d’autres domaines, la réforme des études médicales et le développement de la médecine de groupe.

This paper examines the battle for control of the Ordre des Médecins, an institution founded under Vichy then reorganized after the Liberation. It describes the origins of the Ordre, then introduces the protagonists vying to control the Ordre: the medical unions, which had existed before the war, were dissolved by Vichy, then returned after the Liberation, and a new force, the medical Resistance, which was a product of the war and the German occupation of France. The article explains how, through elections to the councils of the Ordre, the medical unions, more experienced and more focussed in their aims, won out. It concludes with the contributions of the medical Resistance in other areas, the reform of medical education and the development of group practice.

Sophie Chauveau, L’épreuve du vivant : santé publique et marché en France depuis les années 1970

Les transformations qui ont affecté le secteur de la santé en France depuis les années 1970 sont autant de manifestations d’une tension croissante entre le marché et le bien public. À l’hôpital, ces changements concernent plus particulièrement les modes de financement et d’organisation. Comme le montre l’exemple des activités de greffes à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, l’enjeu n’est pas seulement celui de la rentabilité. La quête de sécurité et le respect de principes éthiques influencent les mutations de l’organisation hospitalière et ces préoccupations sont partagées par les médecins et les gestionnaires. L’étude des réformes projetées et mises en œuvre au tournant des années 1980-1990 à l’AP-HP éclaire enfin les transformations du secteur de la santé en France au même moment.

Since the 1970s, the change of health organisations in France reveals increasing tensions between markets and public interest. In hospitals, funding and management are the most concerned. As the example of transplant departments at the Assistance Publique-Hôpitaux de Paris illustrates, profitability is not the only aim of the managerial adaptations. Safety and ethical principles also drive the modifications of hospital management: both physicians and managers share such concerns. An analysis of the reforms projected and achieved at the end of the 1980s and in the early1990s at the AP-HP illuminates what is changing in health activities in France at this moment.

Mise en ligne le 15 décembre 2009.
© 2001-2007 Le Mouvement Social.