Événements soutenus par la revue : Qu’est-ce qu’un auteur ?

Table ronde animée par Christophe Kantcheff (Politis), avec Bernard Pingaud, Paul Otchakovsky-Laurens, Gisèle Sapiro, Agnès Tricoire, Marie Carbonnel, etc., à l'occasion de la sortie du Mouvement Social n° 214, le 18 mars 2006, au Salon du livre.

Né à l'ère moderne, l'auteur a combattu pour la reconnaissance de ses droits patrimoniaux et moraux sur son œuvre. Oscillant entre le statut de propriétaire et celui de travailleur intellectuel, il est tiraillé entre son désir d'autonomie, la conscience de sa responsabilité, et la revendication légitime de ses droits sociaux. Pour exister, il est cependant dépendant en amont de l'éditeur ou du producteur, en aval de la critique et du public. Dans les années 1960, Barthes et Foucault avaient annoncé sa mort. Pourtant, la notion d'auteur n'a jamais eu d'application aussi étendue qu'aujourd'hui. Et c'est en son nom que le projet de loi sur le droit d'auteur en application de la directive européenne prévoit une protection accrue de l'accès aux œuvres sur internet. La confrontation de regards historique, sociologique, juridique sur la notion d'auteur, ainsi que d'expériences et de témoignages, apportera un éclairage sur cette figure en question.

Les intervenants :

  • Bernard Pingaud, écrivain. Dernières publications : Bartoldi, le comédien (Seuil), Au nom du frère (Seuil), Mon roman et moi (Losfeld), L'Andante inconnu (Losfeld).

  • Paul Otchakovsky-Laurens, président-directeur général des éditions POL.

  • Gisèle Sapiro, directrice de recherche au CNRS (Centre de sociologie européenne), spécialiste de sociologie de la littérature et des intellectuels, auteur de La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999). Elle a dirigé ce numéro du Mouvement Social sur « L'organisation des professions intellectuelles » et y a fait, avec Boris Gobille, une contribution intitulée « Propriétaires ou travailleurs intellectuels ? Les écrivains français en quête de statut ».

  • Me Agnès Tricoire, avocate à la Cour, spécialiste en propriété intellectuelle.

  • Marie Carbonnel, agrégée d'histoire, attachée d'enseignement et de recherche à l'Université de Clermont-Ferrand, a rédigé dans ce numéro du Mouvement Social un article sur les critiques littéraires.

  • Boris Gobille, maître de conférences à l'école normale supérieure de Lyon, a fait une thèse sur les écrivains en mai 1968. Il est co-auteur, avec Gisèle Sapiro, d'un article intitulé « Propriétaires ou travailleurs intellectuels ? Les écrivains français en quête de statut » dans ce numéro du Mouvement social.

Mise en ligne le 30 avril 2006.
© 2001-2007 Le Mouvement Social.