n° 216 (juillet-septembre 2006) : relations de services

Sommaire

Relations de services : métiers, travaux et syndicats
sous la direction de M. Pigenet, avec C. Chevandier, J. Freyssinet, P. Ughetto

  • Michel Pigenet. Les relations de services : pratiques et points de vue d’acteurs

  • Barbara Prost. Le nettoiement de Paris des années 1940 aux années 1970 entre mission de service public et petits services : regards des éboueurs et des usagers sur le service rendu

  • Bruno Mahouche. Du tri manuel au traitement mécanisé des lettres : enjeux identitaires des employés des centres de tri dans les années 1970 et 1980

  • Odile Join-Lambert. L’ouverture au public des musées (1959-1981) : missions et statut des conservateurs en question

  • Marianne Debouzy. Les travailleurs des services à Las Vegas depuis les années 1980

  • Christelle Avril. Le travail des aides à domicile pour personnes âgées : contraintes et savoir-faire

  • Michel Pigenet. Syndicalisme et nouveaux salariés des services. Aperçu sur l’expression cégétiste dans les centres d’appels d’Air France (1989-2004)

Notes de lecture (disponibles sur ce site)

  • Activités de service

  • Syndicalismes

Résumés

Barbara Prost. - Le nettoiement de Paris des années 1940 aux années 1970 entre mission de service public et petits services : regards des éboueurs et des usagers sur le service rendu

Depuis la deuxième moitié du XIXe siècle, le nettoiement des rues de la capitale et la collecte de ses ordures sont pris en charge par la Ville de Paris. Service public municipal, le service de nettoiement tente donc de satisfaire au mieux l’intérêt général, qu’il s’agisse des impératifs d’hygiène ou, pour la période plus récente, des considérations esthétiques et de confort. Sur le terrain, les éboueurs rendent aussi aux habitants de « petits services » rétribués qui améliorent le service plus qu’ils le ne parasitent. A partir des années 1960, le service doit faire face à l’augmentation des ordures, difficulté renforcée par le manque de crédits qui empêche le renouvellement du matériel et un recrutement à la hauteur des besoins. Les conditions de travail d’une activité par nature difficile vont en empirant et, associées à l’absence de statut pour les éboueurs « saisonniers » immigrés devenus majoritaires à la fin des années 1960, sont à l’origine de grèves longues et dures, menées par la CGT, à la fin de notre période. Les usagers sont globalement mécontents du service et exigent toujours plus de propreté tout en n’hésitant pas à salir de nouveau un espace nettoyé. Malgré l’annihilation quasi immédiate de leur travail, les éboueurs font montre de conscience professionnelle car ils savent leur travail nécessaire à la vie de la cité.

Since the second half of the nineteenth century, the city of Paris has taken care of street cleaning and collection of garbage. As a municipal public service, the cleaning service tries to satisfy the general interest, whether as a matter of hygiene or, most recently, as a response to considerations of comfort and aesthetics. While on the job, the garbage collectors also offer inhabitants “small favors” which increase more than disturb the quality of the service. In the post-1960s period, the service had to deal with an increase in the amount of garbage—a problem exacerbated by lack of money to update equipment and recruit more employees for the higher demand. Work conditions for a job already inherently difficult are getting even worse. Moreover, a great majority of garbage collectors are immigrants and consequently are not protected by the local government workers’ status. These are the main reasons for several long, difficult strikes led by the CGT at the end of our period. For the most part, the public is not satisfied with the service, and consistently demands higher levels of cleanliness at the same time that people think nothing of dirtying up a place as soon as it has been cleaned. Despite the fact that their work is almost immediately ruined as soon as they have done it, garbage collectors show a professional conscientiousness. They know their work is necessary to the life of the city.

Bruno Mahouche. - Du tri manuel au traitement mécanisé des lettres : enjeux identitaires des employés des centres de tri dans les années 1970 et 1980

L’identité professionnelle des employés des centres de tri de la Poste est appréhendée sous l’angle du rapport à leur activité de travail dans un contexte de transformation de l’organisation. L’analyse de leur rapport subjectif face aux changements qui s’amorcent dans le contenu du travail permet de saisir les aspects dynamiques et contradictoires de leur identité professionnelle. Ceux-ci dépendent de la situation concrète de l’activité de travail, considérée dans un sens large qui dépasse le simple cadre de travail, mais aussi de la façon dont les employés perçoivent et vivent leur travail, et du sens qu’ils lui attribuent. Ainsi, au cours des années 1970 et 1980, on observe des formes de recomposition de l’identité professionnelle corrélatives à une perte du sens du travail due notamment à la diffusion de la mécanisation ou de nouvelles formes d’emploi précaires dans les centres de tri qui laissent entrevoir la participation à des conflits sociaux d’un genre renouvelé.

The professional identity of the employees of the Postal sorting offices can be understood in relationship to their working in an environment of organizational transformation. An analysis of their response to changes underway in the content of their work permits us to grasp the dynamic, contradictory element of their professional identity. This identity derives from the actual work performed, but also from « work » considered in its broader sense, which goes beyond simple activity and encompasses the way in which employees perceive, live, and give meaning to their work. Hence, throughout the 1970s and 1980s, we observe a reconstruction of professional identity as work loses meaning in the sorting offices, due in particular to the spread of mechanization but also to new, more precarious forms of employment. Such changes lead workers to envision participation in renewed social conflicts.

Odile Join-Lambert. - L’ouverture au public des musées (1959-1981) : missions et statut des conservateurs en question

Du ministère d’André Malraux à celui de Jack Lang (1959-1981), les musées étendent leur mission de service public à des publics plus diversifiés et plus ciblés. Cette évolution met en tension le statut juridique et la formation des conservateurs avec la multiplicité des fonctions entre conservateurs territoriaux et nationaux. Un contraste apparaît entre l’évolution des missions et les lenteurs de celle du statut, révélant des divergences entre conservateurs nationaux et territoriaux : en fait deux corps en un, aux perspectives de carrière et aux métiers différents. Ce contraste révèle aussi l’absence de lieu de discussion pour construire un langage commun – hormis la commission du VIe Plan de Pierre Emmanuel – entre ceux qui tentent d’analyser les besoins et les acteurs présents dans les commissions paritaires sur l’avancement et le statut. Il révèle enfin l’absence d’intérêt des parlementaires pour une question qui, traitée directement entre les conservateurs et la Direction des musées de France, n’est portée par aucun mouvement social.

From the ministry of André Malraux to that of Jack Lang (1959-1981), French museums extended their programs to reach a more diversified, targeted public. This evolution created a tension between the legal status and training of curators, and the new multiplicity of duties demanded of them at the departmental and national level. A contrast emerged between the evolution of the programs and the stagnation of the status, in turn revealing differences between departmental and national curators; two different kinds of civil servants with contrasting social origins and careers existed in the same civil servant body. This contrast also revealed the absence of a forum (except for the commission of the VIth Plan chaired by Pierre Emmanuel) in which to construct a common language concerning the social politics of the patrimony. On the one hand, there were those who were trying to analyse perceived needs, and on the other, those present in the commissions to amend the status. Finally, the contrast revealed parliamentary indifference concerning a question which was taken up directly by the curators of the Direction des musées de France, and did not generate any social movement.

Marianne Debouzy. - Les travailleurs des services à Las Vegas depuis les années 1980

A une époque où le mouvement syndical américain voit fondre ses effectifs et connaît une crise grave, Las Vegas, capitale du jeu, est la ville la plus fortement syndiquée des États-Unis. L’article s’efforce d’expliquer ce paradoxe et ce qu’il révèle sur les possibilités qu’ont les travailleurs des services de se mobiliser et d’agir collectivement afin d’obtenir des salaires, des conditions de travail et une couverture sociale satisfaisantes. Las Vegas est à la fois excentrique et typique de l’évolution du développement économique et urbain des États-Unis. Un historique de la croissance de Las Vegas, de la restructuration de l’industrie du jeu et du divertissement au profit de très grands groupes, l’étude de la composition ethnique et professionnelle des personnels de service permettent d’éclairer l’évolution du syndicat des Culinary Workers. L’histoire de ce syndicat et de ses luttes est révélatrice des spécificités du militantisme de certains travailleurs des services mais aussi des débats qui traversent le mouvement syndical concernant ses modes d’action, ses stratégies et ses orientations. Le militantisme des travailleurs des services de Las Vegas est significatif du renouveau d’une partie du mouvement syndical américain. Est-il pour autant annonciateur d’un renouveau plus global ?

At a time when the American labor movement is witnessing a profound crisis, including a dwindling of its ranks, Las Vegas, the capital of gambling, is the most unionized city in the United States. The article attempts to explain this paradox and what it reveals about the possibilities available to service workers in their efforts to mobilize and act collectively for good wages, decent work conditions and sufficient health coverage. Las Vegas is at once unique and typical of economic and urban development in the United States. The article retraces the growth of Las Vegas, including the restructuring of the gambling and entertainment industries for the benefit of the big corporations; it studies the ethnic and professional composition of the service workers in order to show the evolution of the Culinary Workers union. The history of this union and its struggles reveals specific elements of militancy among service workers, as well as current debates concerning modes of action, strategies and goals. The militancy of Las Vegas service workers signifies renewal in one part of the American labor movement, but can it inspire the movement as a whole?

Christelle Avril. Le travail des aides à domicile pour personnes âgées : contraintes et savoir-faire

Les contraintes du travail des aides à domicile pour personnes âgées sont encore largement méconnues. Aussi s’agit-il ici de décrire et d’analyser la situation de travail des aides à domicile pour personnes âgées à partir de données recueillies principalement en situation d’observation participante. Ce travail comporte, comme dans d’autres emplois de service, des contraintes physiques et relationnelles importantes et sources de pénibilité. En particulier, le travail au contact des personnes âgées apparaît particulièrement pesant et envahissant, conduisant ces salariées à déployer des tactiques d’évitement. Pour faire face à cette contrainte spécifique, ces travailleuses acquièrent au fil de l’expérience des savoir-faire ajustés à leur public. Elles apprennent non seulement à faire face aux aspects physiques et psychiques du vieillissement, mais elles s’efforcent aussi, par leur action, de faire recouvrer aux personnes âgées certaines facultés. Ainsi la contrainte spécifique du travail devient-elle une source de satisfaction au travail.

The nature of stress experienced by homecare workers for the elderly is still largely unknown. This study will describe and analyse the work environment experienced by homecare workers for seniors; it is based on data collected mostly from participant observation. As in other service occupations, this work involves substantial physical and interpersonal stress, which is a source of difficulty. The one-on-one contact with the elderly seems particularly burdensome and all-encompassing, and leads these employees to evasive patterns of behavior. In order to cope with this particular stress, workers gradually acquire enough experience and expertise to adjust to the needs of their clientele. Not only do they learn to come to terms with the physical and psychical aspects of aging, but through their care, they also try to help the elderly regain certain faculties. As a result, the specific stresses of this job themselves become a source of professional satisfaction.

Michel Pigenet. - Syndicalisme et nouveaux salariés des services. Aperçu sur l’expression cégétiste dans les centres d’appels d’Air France (1989-2004)

Le dossier réunit une série de tracts et autres publications de la CGT diffusés parmi les salariés des centres d’appel d’Air France entre 1989 et 2004. Fenêtre ouverte sur les agents d’une activité récente au sein de la compagnie, il donne à voir comment les militants en perçoivent les caractéristiques ainsi que les modalités d’intervention syndicale sur l’un des nouveaux territoires du salariat.

This Dossier Brings Together A Series Of Leaflets And Other CGT Publications Which Were Circulated Among Employees At Air France Call Centers Between 1989 And 2004. The documents offer a window on how militants perceived the new service workers in the company, as well as the union strategies considered appropriate for a recently developed section of the salaried class.

Mise en ligne le 15 juillet 2006.
© 2001-2007 Le Mouvement Social.