n° 213 (octobre-décembre 2005) : numéro varié

Sommaire

Équiper la ville

  • Annie Fourcaut. Histoire de villes : de l’eau pour tous et des logements pour quelques uns

  • Estelle Baret-Bourgoin. Politiques urbaines et accès à l’eau dans la cité : la révolution des eaux à Grenoble à la fin du XIXe siècle

  • Eun-gi Eun. Une gestion socialiste en matière de logement : Boulogne-Billancourt (1947-1965)

Hygiène et travail

  • Caroline Moriceau. L’hygiène à la cristallerie de Baccarat dans la seconde moitié du XIXe siècle. La santé ouvrière au coeur de la gouvernance industrielle

  • Gérard Jorland. L’hygiène professionnelle en France au XIXe siècle

Controverse

  • Pap Ndiaye. Histoire des populations noires de France

Notes de lecture (disponibles sur ce site)

  • Villes en devenir

  • Campagnes et sociétés

  • Santé et médicaments

Résumés

Estelle Baret-Bourgoin. – Politiques urbaines et accès à l’eau dans la cité : la révolution des eaux à Grenoble à la fin du XIXe siècle.

Estelle Baret-Bourgoin. – Urban policies and access to water in the city: the water revolution in Grenoble at the end of the 19th century.

La fin du XIXe siècle correspond, dans la ville de Grenoble comme dans de nombreuses villes européennes et américaines, à de profondes transformations du rapport à l’eau. Face aux besoins des citadins, les édiles municipaux engagent la cité dans un projet d’équipement et de modernisation de la distribution d’eau. Mais, contrairement à d’autres communes qui ont recours à des sociétés concessionnaires, la capitale des Alpes, berceau des industries hydroélectriques, s’oriente vers une gestion municipale de l’eau. Représentant une source de revenus non négligeables pour la commune, l’adduction des nouvelles eaux de Rochefort améliore l’accès à l’eau des citadins. Non seulement les bornes-fontaines se multiplient, mais la progression du nombre d’abonnements participe à la privatisation du précieux liquide. L’insatisfaction d’une partie de la population et les revendications autour du prix de l’eau témoignent toutefois des inégalités sociales et spatiales produites lors de l’extension du réseau.

In Grenoble, as in so many European and American cities, the end of the nineteenth century coincides with significant changes in the way of dealing with water. Faced with the city dwellers’ needs, municipal councillors undertake to equip and modernise the water supply. But unlike other cities resorting to private societies, the capital of the Alps, the cradle of hydroelectric industries, chooses a municipal administration. In addition to the profits it brings, the new water supply of Rochefort makes it easier to use water. Yet dissatisfaction and claims of city dwellers about the price of water show that the expansion of water supply has created spatial and social inequalities.

Eun-gi Eun. – Une gestion socialiste en matière de logement : Boulogne-Billancourt (1947-1965).

Eun-gi Eun. – Socialist local government and housing: Boulogne-Billancourt (1947-1965).

À Boulogne-Billancourt, l’écart social entre Boulogne, quartier aisé, et Billancourt, quartier ouvrier, s’intensifie notamment en matière de logement à partir du début du XXe siècle. L’équipe municipale socialiste d’Alphonse Le Gallo accepte une forte intervention des promoteurs privés dans la construction de logements. Grâce à leur intervention, elle peut réduire les dépenses municipales. En contrepartie, elle approuve la construction de bon nombre de logements de haut standing. En raison de ce choix politique budgétaire peu ambitieux, elle ne peut fournir que les logements sociaux les moins nombreux des communes du département de la Seine malgré de nombreuses surfaces industrielles libérées par des entreprises telles que les usines Renault, ce qui oblige des ouvriers spécialisés à quitter Boulogne-Billancourt pour d’autres communes ou régions après la fin des années 1950. Par conséquent, l’écart social boulonnais n’est pas résolu mais se déplace progressivement vers d’autres communes, voire d’autres régions, contrairement au programme municipal de la SFIO.

Boulogne-Billancourt was divided between rich Boulogne and working-class Billancourt particularly with regard to housing since the beginning of the twentieth century. The socialist local government of Alphonse Le Gallo, the mayor of the city, accepted the increasing intervention of private developers in housing construction to diminish municipal expenditures. In recompense, it approved their construction of lots of luxury housing units. Because of this timid budgetary choice, it provided the smallest number of low rent housing units of the eighty cities in the department of the Seine despite the many potential housing sites vacated by enterprises such as Renault, which made semi-skilled workers leave the city for poorer regions after the end of the 1950s. Consequently, the social divide was not resolved but shifted progressively to other cities or regions contrary to the SFIO’s agenda.

Caroline Moriceau. – L’hygiène à la cristallerie de Baccarat dans la seconde moitié du XIXe siècle. La santé ouvrière au cœur de la gouvernance industrielle.

Caroline Moriceau. – Industrial Hygiene in the French Crystal Manufacture of Baccarat during the second half of the nineteenth century. The health of workers at the heart of the firm’s management.

L’hygiène industrielle, comme mise en œuvre et respect au sein des ateliers industriels d’un ensemble de techniques et de comportements de prévention des risques professionnels, est un processus complexe, non linéaire, auquel participent selon des logiques différentes industriels et ingénieurs, hygiénistes et ouvriers. Le cas de la Cristallerie de Baccarat dans la seconde moitié du XIXe siècle, industrie par nature hautement insalubre, illustre fort bien la dialectique du progrès technique, du progrès sanitaire et de la logique économique à l’œuvre dans la réalisation de l’hygiène industrielle. Les étonnements de l’historien, habitué aux situations décrites ailleurs par les hygiénistes industriels, sont nombreux : souci précoce de l’hygiène des ateliers, bien antérieur à la formulation de recommandations sanitaires, alors qu’est généralement dénoncée l’incurie patronale en la matière; état de santé globalement satisfaisant de la population ouvrière, alors que celle-ci exerce des activités reconnues comme insalubres; avancées quasi-parallèles des progrès technique et sanitaire, alors même que s’accroît sur les verriers la pression économique et que la profession est en révolte. La Cristallerie de Baccarat est un établissement rare, voire atypique. Mais l’étude de la politique sanitaire qui y est menée dans la seconde moitié du XIXe siècle fournit des clés pour tous les autres cas, proches ou radicalement opposés.

Industrial hygiene, as the implementation of a set of preventive techniques and behaviours, is a complex and non linear process, in which manufacturers and engineers, hygienists and workers are involved, each group being moved by its own logic. The case of the French Crystal Manufacture of Baccarat during the second half of the nineteenth century shows well the dialectics between technical progress, hygiene and economical logic that plays in the fulfilment of industrial hygiene. The situation is very surprising, in comparison with other descriptions well known by historians : manufacturers anxious about the hygiene of workshops; good health of workers, despite of their very hazardous occupations; parallel improvement of both technical and sanitary situations, when the economic pressure is growing for glassworks. The Crystal Manufacture of Baccarat is a rare and atypical firm. Nevertheless, its study is very useful in order to understand other situations, very close or opposite.

Gérard Jorland. – L’hygiène professionnelle en France au XIXe siècle

Gérard Jorland. – Industrial hygiene in 19th century France.

Cet article est le résultat d’une étude systématique des monographies concernant l’hygiène professionnelle publiées dans les trois premières séries des Annales d’hygiène publique et de médecine légale (1829-1903) ou insérées dans les rapports des comités d’hygiène et de salubrité publique départementaux. Il montre comment l’usure au travail a oblitéré les maladies professionnelles dans la représentation médicale, comment seules les protestations ouvrières ont imposé leur reconnaissance, enfin que c’est le coût de la prise en charge par les hôpitaux des accidents du travail qui a suscité la législation sur la responsabilité patronale.

This paper reviews the literature on occupational diseases in nineteenth century France published in the first three series of Annales d’hygiène publique et de médecine légale (1829-1903) and in the Reports from departmental sanitary commissions. Its results are threefold : it shows how exhaustion from overwork has obliterated occupational diseases in medical representation; how only workers’ protests have imposed their acknowledgement; and last, that it has been the costs for the hospitals to cure injuries at the workplace that have led to the legislation on employers’ accountability.

Mise en ligne le 15 octobre 2005.
© 2001-2007 Le Mouvement Social.